Extraits de dialogues avec l'ange

Nous ne déclarons absolument pas avoir la vérité absolu, loin de là ! Simplement nous essayons de vous retranscrire notre point de vue, par rapport à notre vécu et à notre compréhension de la Vie, nos lectures et nos rencontres... Vous en faites ce que vous voulez...


Nous vous partageons un petit ( 2 entretiens ) extrait de Dialogues avec l'ange avec deux images tirée du même livre, document recueilli par Gitta MALLASZ : (Si cela vous plait, nous pourrons vous en partager d'autres)


**Vendredi 26 Mai 1944

Trois jours avant la Pentecôte

Entretien 53


Le Consolateur, la Septième Parole,

Le Porteur du Message de Joie,

viendra parmi vous.

Attendez-Le au jour dit !

Autrefois, lorsqu’il a parlé aux anciens,

la flamme s’est allumée sur Son passage.

Soyez unis au jour dit,

et la flamme s’allumera sur votre front !

Flamme éternelle.


Notre bouche est trop faible, notre être trop léger.

Seul le Septième porte Consolation.

Différente de celle des anciens

car vous êtes nouveaux.

Vous recevez une flamme nouvelle.

Votre âme accablée s’élance.

Le lieu du corps du Seigneur

-le tombeau – disparaît.


Homme, être fragile !

Sur son front la Lumière, et le vase est rempli.

Depuis longtemps il était vide.

Il est rempli,

car votre cœur est prêt,

et ne connaît plus le désespoir.

A celui qui est prêt, il est donné.

Ici, la demande ne sert plus.


Pendant cette semaine, j’ai mesuré le vide,

afin de savoir quand vous serez pleins.

A chacun sera donné ce qui le complète.

Ce que vous recevez est Lumière, toute petite,

et le grand vase en est rempli.

Ainsi, cela LUI plaît-il.

La faiblesse est force,

et la force est faiblesse.

Que le roc est dur !

La flamme est versée cependant

dans le vase le plus fragile!


C’est le Fils de l’Homme qui reçoit la tâche.

Réjouissez-vous, vous êtes des hommes !

Vous deviendrez l’HOMME.

Votre tâche est d’accomplir ce degré d’être.

Vous recevrez le Saint-Esprit,

Il sera votre breuvage.

Prenez garde, Il brûle,

mais seulement là où vous prenez appui.

Voyez, c’est Lui qui vous élève,

inutile de vous appuyer !


LUI, IL souffle sur le feu,

Et nous chantons en chœur :

« CE NE SONT PLUS LES ANCIENS

QUI TIENNENT CÉNACLE.

DES ÊTRES NOUVEAUX,

ÉTERNELLEMENT JEUNES, JUGENT TOUT.

SUR LEUR TÈTE, LA TIARE, COURONNE DU CIEL,

PREMIER RAYON DU SOLEIL NOUVEAU.

LE NOUVEAU SOLEIL EST DÉJÀ,

MAIS LA NOUVELLE TERRE REPOSE ENCORE.

NOUS VOYONS LE NOUVEAU SOLEIL.

VOUS EN BAS, PAS ENCORE.

DANS LA PROFONDEUR DU CŒUR,

L’AUBE POINT LENTEMENT,

DEDANS, NOUS LA VOYONS DÉJÀ,

DEHORS, VOUS NE VOYEZ QUE LA SOUFFRANCE

DE LA TERRE.

IL N’Y A QU’UNE SOUFFRANCE :

"ETRE AU-DEHORS. "


IL N’EST TÉNÈBRES QU’AU DEHORS,

AU-DEDANS, CE N’EST PAS POSSIBLE.

IL N’Y A DE BRUIT QU’AU DEHORS,

MAIS AU-DEDANS NAÎT LE SILENCE.

IL N’Y A DE TEMPS QU’AU DEHORS,

ET C’EST AU DEDANS QU’IL S’ARRÊTE.

IL N’Y A MORT QU’AU DEHORS,

ET C’EST AU-DEDANS QU’EST LA VIE.

L’ÂME NE S’ÉGARE QU’AU DEHORS,

AU –DEDANS, SON NID ÉTERNEL.

LE VASE EST ENCORE OPAQUE.

SI, DEDANS, LE SEPT EST INCANDESCENT,

SA PAROI DEVIENT TRANSPARENTE.

SA GLOIRE TRAVERSE LA PAROI.

IL N’Y A PLUS NI MORT,

NI BRUIT, NI SOUFFRANCE.


AU-DEHORS, LE TEMPS S’ARRÊTE.

LUI, IL FAIT SIGNE,

ET TOUT ETRE SE MET A CHANTER,

PAR VOUS.

SOYEZ DANS LA JOIE ! »



*Dimanche 28 Mai 1944

Pentecôte

Entretien 54


Fracas de tonnerre, langues diverses,

cela est du passé.

Flamme visible, cela est du passé.


« JE SUIS LUI. »


LUI est invisible, inaudible.

Ce que vous entendez n’est que l’écho.

Le miracle est déjà en bas, sous vos pieds.

Le Monde Nouveau ne connaît pas le miracle.

Ce qui vient est l’insaisissable Cause des Causes.

L’ancien miracle est le marchepied du Nouveau !

Là sont blottis les petits.


Votre force attise. Il vous est donné l’ESPRIT.

Vous serez invisibles,

ce que vous ferez ne sera pas ébruité.

Personne ne s’en doute.

Quelque chose se met en route,

quelque chose bouge au-delà du miracle.

Ceux qui ne voient pas - peuvent voir,

ceux qui n’entendent pas - peuvent entendre.

La Flamme nouvelle, le Son Nouveau

Vous sont donnés.

SI VOUS PARDONNEZ, -

LUI AUSSI EFFACERA TOUT PÉCHÉ.

SI VOUS VOULEZ LE BIEN, - LE BIEN SERA.

Personne ne le pressent.

C’est la Nouvelle Force.

Tout le bien viendra par vous.

Vous serez invisibles comme LUI.

IL est infiniment grand, - vous êtes infiniment petits.

Vous êtes infiniment grands, - IL est infiniment petit.

Seul existe : l’UN.


La flamme, vous ne la voyez pas,

la flamme, vous ne la sentez pas,

les langues diverses, vous ne les parlez pas.

Les nombreuses paroles ont pris fin.


Le Nouveau brûle t-il déjà ?

Le Ciel est descendu. La Fin est révolue.

Messager sans paroles, flamboyant sans flamme,

voici SON nouveau messager.

Les mains liées, il peut agir.

Les paroles ne sont que bruit enfantin.

Les Apôtres étaient des enfants.

Vous êtes déjà des adolescents.

Il ne vous faut donc plus ni faire,

ni parler, ni donner, ni prendre,

mais le Nouveau sera quand même.

Remplissez-vous de LUI,

ainsi prendra corps le VERBE !

Tout ce qui se conçoit en vous SERA.


DU MATIN AU SOIR,

NE CESSEZ PAS D’APPELER LE NOUVEAU !

Le degré du Quatre est encore vide,

mais il va se remplir.

Du matin au soir, appelez ! Toujours !

Ce que vous appelez sera,

et ce qui sera ne sera plus perdu.

D’éternité en éternité, chaque instant opère.


Des milliers d’années ne suffiraient pas

tant est grand l’abîme que votre cœur

Est prêt à combler.

Ne vous égarez pas, ne cherchez plus à faire !

Votre acte est autre, il est : Conception.

On ne peut concevoir que dans le secret.

Le cœur est la Maison : les noces y seront célébrées.

Esprit et matière, deux demi graines.

Le feu reçu aujourd’hui les fait fondre

toutes les deux et elles s’unissent.

L’ancienne promesse s’accomplit :

Matière et esprit, mort et vie, ne font plus qu’UN.


Celui qui conçoit enfantera.

Votre bouche, lorsqu’elle parlera,

votre main, lorsqu’elle agira,

seront pures désormais.


L’APOSTOLAT SECRET, VOUS L’AVEZ OBTENU,

ET C’EST BIEN CELA QUE VOUS AVIEZ DEMANDÉ.


C’est notre parole.

Nous sommes des Anges et nous pouvons parler.

La voix du SEPTIÈME retentit, SA flamme éblouit.

LUI est silence, LUI qui est toujours avec vous.

SON enseignement est aussi silence.

Ce qui est silence ne peut être dénaturé.

Ainsi, celui qui se cache derrière tous les mensonges

ne peut s’y glisser.

L’invisible ne peut être figuré,

ainsi, LUI, ne peut être défiguré.


Vient le Nouveau Temps,

alors le Nouveau croît.

Le Nouvel Acte est plus difficile que l’ancien,

Mais la force du Ciel est avec vous, où que vous soyez.


Que la Paix soit avec vous, et par vous !



Un lien avec les chakra ? Ou trois fois Saint ? Bref, nous commençons à avoir un point de vu assez précis...


Quelque soi la religion, nous y trouvons beaucoup de point commun...au dessus en Hongrie dans les années 40, en dessous, le Ho'oponopono hawaïen...